Topic : « Réflexions sur la phalange »

Avatar de Orgetorix Orgetorix Posté le 08/04/2021 à 09:26:15
On a tous vu une phalange en formation. Des piques de partout qui avancent en masse et sur lesquelles les ennemis viennent s'écraser. Est-ce une image réaliste ?

D'abord, voilà de quoi il s'agit.
https://i.aveshack.com/5dc53b4e64c4f3d7.jpg

Les recherches montrent que les hommes ne se jettent pas volontairement contre un mur de piques. A quoi servent donc les sarisses ?

1) On peut aider les ennemis à se jeter contre les piques => principe du marteau et de l'enclume.
2) On peut jouer sur la peur naturelle de l'homme à fuir ce genre de situations => j'augmente les rangs à un endroit de ma ligne pour créer une pression supplémentaire. Soit l'ennemi reste et fini embroché soit il recule plus vite à cet endroit et il rompt la ligne

Parce qu'il y a toujours des exceptions, voilà la première phase de la bataille de Pydna en -168.
Comme les Romains, quand ils furent en face de la phalange, n’arrivaient pas à la rompre, Salvius, le chef des Péligniens, saisissant l’enseigne de ses hommes, la jeta dans les rangs ennemis. Or c’est un crime et une impiété pour les Italiens d’abandonner une enseigne. Les Péligniens accoururent donc à l’endroit où la leur était tombée ; et, quand ils furent aux prises avec l’ennemi, on fit et on souffrit de chaque côté des atrocités. Les uns essayaient d’écarter les sarisses avec leurs épées, de les écraser sous leurs boucliers, et même de les détourner en les prenant à pleines mains. Les autres, tenant ferme leur pique à deux mains, fonçaient sur ceux qui se heurtaient à leurs armes, sans que ni bouclier, ni cuirasse, pût amortir la violence du coup, et renversaient, la tête la première, les corps des Péligniens et des Marruciens, qui, sans aucune réflexion, obéissant à une rage bestiale, donnaient tête baissée au-devant du coup et d’une mort évidente. Ainsi, les hommes du premier rang ayant été tués, ceux du second reculèrent. Ce n’était pas tout à fait une fuite, mais une retraite vers le mont Olocre. Pourtant, à cette vue, Paul-Émile, d’après Poseidonios, déchira sa tunique. On le comprend : parmi les Romains, les uns venaient de céder ; les autres se troublaient devant la phalange, qui n’offrait pas de fissure, et qui, bien au contraire, opposant à l’ennemi une haie de lances, était de toutes parts inaccessible.

Plutarque, Vie de Paul-Emile, 20, 1-4.
Avatar de Mongolmon Mongolmon Posté le 08/04/2021 à 10:52:30
Impact psychologique très fort, un ennemi qui avance en rang très serré, d'un même mouvement décidé, et qui bloque toute retraite en usant de la formation dans des couloirs naturels très réduits, ça nous renvoie aujourd'hui aux images d'un tank qui avance dans une rue face à l'infanterie.
Avatar de Orgetorix Orgetorix Posté le 08/04/2021 à 10:58:00
Citation de Laplanteverte
la tactique de hérisson https://image.noelshack.com/minis/2018/37/1/1536601086-herrisson-choupi.png
qui s'y frotte ...



Citation de Mongolmon
Impact psychologique très fort, un ennemi qui avance en rang très serré, d'un même mouvement décidé, et qui bloque toute retraite en usant de la formation dans des couloirs naturels très réduits, ça nous renvoie aujourd'hui aux images d'un tank qui avance dans une rue face à l'infanterie.

:oui:
Je me demande combien d'hommes ont fui de plus ou moins loin avant de rentrer en contact
Avatar de Charleville Charleville Posté le 08/04/2021 à 11:16:48
Le principe des baillonettes mon cher :
Peu de morts durant les batailles antiques; ce sont des guerres de formations : tu perd ta formation tu fuit
Mais aussi comme le dit le VDD : l'impact psychologique personne ne va se faire embrocher volontairement d’où le principe des baillonettes : les baillonettes faisaient peu de mort car personnes ne s'y plantera d’où l’efficacité de charger en bloc serrer sur une ligne de 3 types d'épaisseurs...
Avatar de Charleville Charleville Posté le 08/04/2021 à 11:21:26
Citation de Laplanteverte
c'est l'armée d'Alexandre qui poutrait tous le monde avec des phalanges ?

Tactique Grec utilisé au début par les spartiates puis forcément utilisé par Alexandre
La phalange finira dépassé par les manipules Romains beaucoup moins Lourd et plus facile à "manier"
Avatar de Rigmor Rigmor Posté le 08/04/2021 à 12:05:20
Après il faut pas oublier que les premières phalanges de Philippe II et d'Alexandre le grand etaient bcp plus légères que celles des diadoques et étaient donc capable de charger l'ennemi
Mais en soit oui les grosses phalanges postérieurs étaient lourdes et les affrontements entre phalanges très long
Avatar de flamby1er flamby1er Posté le 08/04/2021 à 12:29:42
A un certains moments les différents royaumes succédeurs d'alexandre se poutraient entre eux avec les phalanges ce qui conduisait à un allongement des sarrises toujours plus grandes, jusqu'à que les hommes n'arrivaient plus à les manier https://image.noelshack.com/minis/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
Avatar de Rigmor Rigmor Posté le 08/04/2021 à 15:04:32
Citation de Orgetorix
https://vocaroo.com/1hJe3wMOQS9n
Apercite https://vocaroo.com/1hJe3wMOQS9n


Je n'ai pas parlé de professionnalisme ou de mobilité dans mon post ( ou du moins pas de mobilité stratégique)
Et c'est justement à cause de ça que les phalanges des diadoques se font complètement dépasser par les légions romaines bcp plus maniables à l'échelon tactique justement, comme l'a dit vdd on est passé d'une sarisse de 5m à une sarisse de 7m
Avatar de Orgetorix Orgetorix Posté le 08/04/2021 à 15:33:15
Citation de Rigmor
Je n'ai pas parlé de professionnalisme ou de mobilité dans mon post ( ou du moins pas de mobilité stratégique)
Et c'est justement à cause de ça que les phalanges des diadoques se font complètement dépasser par les légions romaines bcp plus maniables à l'échelon tactique justement, comme l'a dit vdd on est passé d'une sarisse de 5m à une sarisse de 7m

C'est plus compliqué que ça
Avatar de Orgetorix Orgetorix Posté le 08/04/2021 à 16:25:43
Citation de Yzeron
Si les modes de combats antiques vous intéressent voici une bonne vidéo sur les hoplites :oui:


J'ai vu et je trouve ça intéressant. Perso je reste sur la position traditionnelle. Je suis persuadé que durant certains engagements les hommes ont juste fui sans demander leur reste mais je pense aussi que de vraies mêlées devaient avoir lieu. Croire que ça n'arrivait jamais me parait complètement étrange.
Liste des sujets