Topic : « Quelques repères pour quitter la Matrice »

Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 12/02/2021 à 21:08:35
ou je prefere dire " Demiurge Corrompu"

En fin de cycle, alors que l'avancement de la science humaine permet de comprendre certaines technologies (hologrames, réalité virtuelle...) ce qui facilite la compréhension du fonctionnement de la matrice, et donc de son "existence"...

De plus, certaines combinaisons/positions astrologiques, ou cosmiques, permettent aussi la percée de la lumière/information (intelligence en provenance du réel hors matrice) sur ce plan astral, et sa captation par un cerveau humain suffisamment développé...

Donc, différents facteurs sont propices en fin de cycle (et nous y sommes) pour permettre la re -connection à notre esprit via la (supra)conscience. On peut supposer que si on est incarné et pour certains d'entre nous en cette fin de cycle, dans ces conditions, il est plus possible, ou probable, de savoir comment quitter ce piège matriciel.

Si on décéde dans un scénario moyen âgeux, c'est à priori plus compliqué...
Dans nos précédentes désincarnations, nous n'ayons pas eu les infos nécessaires mais maintenant tout est la!!! C'est comme les anti complot qui veulent pas savoir alors qu'ils ont les outils necessaires...

Sortir de l'echiquier (jeux demiurgique) et lutte d'ego )

Michel Dow
L'instant que vous prendrez maintenant, pour bien saisir et profiter de ce qui est dit ici, sera un temps pour vous permettre d'observer ce qui se joue actuellement sur l'échiquier mondial.
L'échiquier mondial actuel sur Terre est entre les mains de personnes qui consciemment ou inconsciemment ont un pouvoir subtil de contrôler de près ou de loin les vibrations de votre plan de vie.
Les fréquences de votre plan de vie émettent des ondes discordantes qui se manifestent constamment dans des faits, des événements, avec des gens de toutes sortes qui traversent votre route de vie ou votre route vers la mort.
La femme consciente cherche toujours qui elle est, au niveau mental, au niveau émotionnel et au niveau de sa communication, c'est-à-dire au niveau de sa parole, qui a un impact continuel dans son environnement de vie. Il en est exactement de même pour l'homme qui se conscientise.
Votre destin, votre futur, votre avenir, tout comme votre passé, vos mémoires, vos échecs, vos réussites, reposent-ils réellement entre vos mains, à vous ? Tant et aussi longtemps que l'insécurité, le doute, la peur, l'incertitude, le regret, le rejet, l'émotivité face au passé conditionnent encore vos pensées, vous ne serez jamais libre.
Il ne s'agit pas ici de s'enfuir dans une fausse liberté, autrement dit, de se fuir soi-même dans des formes d'attitudes psychologiques, philosophiques et spirituelles, mais plutôt de faire face à ce que nous fuyons concrètement et radicalement.
L'âme se réincarne pour résoudre ses désirs physiques dans cette vie. L'âme est assoiffée de la matière, car dans la matière, elle croit qu'elle arrivera à s'en libérer. Donc, nous observons des ego de toutes catégories qui essaient, de toutes les manières possibles, de libérer leur âme de la pesanteur et de la lourdeur que leur impose leur plan de vie.
L'endroit où se joue cette délivrance de l'âme est l'échiquier mondial. Et l'homme et la femme tenteront leur chance dans ce jeu d'échecs et de réussites. Ce n'est pas autant le gain ou la perte qui compte pour l'âme, mais le plan mental, le plan de la pensée, le plan de l'impression que laissent comme trace la perte ou le gain.
Quant à l'ego, lui, il a un tout autre point de vue : il aime ramasser des victoires en évitant le plus rationnellement possible le phénomène de l'échec, car la victoire lui donne l'impression de bien jouer la partie. Alors, son impression deviendra son propre combat personnel qu'il devra défendre continuellement dans le jeu, afin de conserver une attitude intellectuelle positive de l'image qu'il s'est créé de lui-même en tant que joueur et penseur.
L'échiquier mondial sur lequel se déroule le plan de vie des joueurs n'a aucun sentiment pour les perdants ni pour les gagnants, mais l'ego croit que oui. Donc, il lutte constamment contre sa propre impression, dans l'arène de l'échiquier, contre d'autres ego qui, eux aussi, ont leur propre impression.
L'ego veut avoir raison à mort face à l'impression d'un autre ego sur le même échiquier. Et ainsi, les événements les placeront, tôt ou tard, en échec et mat. L'échiquier n'est que l'enjeu du plan de vie où les joueurs s'affrontent avec un sourire, une arme, une souveraineté quasi absolue de dominer et de passer maître du jeu.
Mais de quel jeu parlons-nous ici ?... Nous parlons du jeu de l'impression de l'image que le maître laissera à l'élève dominé qui sort perdant du jeu de l'échiquier. C'est tout. Et il en est exactement de même dans le cas opposé, car dans ce jeu, que vous soyez gagnant ou perdant aboutit au même résultat. À vous de le voir.
La victoire est dans la connaissance exacte des ennemis qui constituent votre plan de vie, et jamais dans l'apparence des formes que laisse croire l'échiquier au perdant ou au gagnant, c'est-à-dire à l'ego inconscient qui s'abuse lui-même, que cet abus soit bien ou mal.
Les ennemis sont les fréquences vibratoires en vous, dans votre plan de vie, qui constituent l'amplitude, c'est-à-dire l'oscillation, l'inclination, la portée de votre raison, de votre intellect, de l'image que vous vous faites de vous-même durant la partie, c'est-à-dire durant le jeu de votre propre vie, face aux événements, face aux autres, face à vos pensées, face à vos émotions.
Tant que votre plan de vie n'est pas intelligencé, l'échiquier garde en mémoire ses effets et les relance continuellement dans l'expérience, car c'est vous-même qui êtes à risque et non l'échiquier.
Votre plan de vie doit vous être présenté de manière à ce que vous puissiez reprendre votre énergie, afin de commencer à créer votre sortie de l'échiquier et entrer en relation avec votre propre esprit, qui lui n'a pas de plan de vie, mais plutôt un présent et un avenir libres de l'influence mondiale de l'échiquier où les âmes s'affrontent continuellement, à tous les niveaux possibles de leurs expériences passées.
Et ces expériences sont continuellement relancées sur l'échiquier, où les joueurs se confrontent entre eux afin de sécuriser leur désir de puissance, qui devient un combat d'impuissance lancé vers l'autre, lorsqu'en réalité, on ne joue que pour soi-même, devant l'illusion d'un autre joueur devant soi.
L'illusion du jeu est de croire qu'il y a un adversaire : l'autre devant nous. Et ainsi, l'ego a cru en deux lois : celle du bien, c'est à dire lui, et celle du mal, c'est à dire l'autre. La dualité et la polarité font partie des fréquences programmées dans votre plan de vie, et des personnes passeront des vies sur la Terre avant d'en arriver à la leur.
Ne pas savoir son plan de vie est comme un bateau sans gouvernail que les vents conduisent partout, sauf là où il doit aller. Le bateau est votre propre embarcation. Il est comme une coque, et tôt ou tard, il se brisera sur l'échiquier océanique. Le bateau est une invention programmée, et vous êtes à bord de cette embarcation sans gouvernail réel.
Ce bateau est constitué de toutes les pièces conçues pour s'aventurer vers l'échiquier océanique. Il ne peut pas l'éviter. Il doit y aller et il doit passer à travers les courants, les vents, les tempêtes, mais il lui faut absolument un gouvernail. Et ce gouvernail est votre plan de vie. Le plan de vie vous fait voir ce que l'ego aveugle, l'ego raison, l'ego intellectuel ne peut voir, car il n'a pas de gouvernail, il va là où les événements le conduisent.
Vous avez une place que personne d'autre ne peut occuper, vous avez un présent et un avenir que personne ne peut réaliser à votre place. Le présent et le futur de votre vie doivent être entre vos mains à vous. Sinon, les autres, les événements et l'échiquier en prennent le contrôle. Et d'ailleurs, ils en ont déjà le contrôle.
Pour traverser le pont des mutants, vous devez avoir en main votre propre gouvernail. Sinon, par défaut, les autres prendront votre bateau en otage, c'est-à-dire votre vie. L'effet du doute, de la crainte, du ressentiment, de la peur, de l'insécurité, de l'inquiétude et de l'incertitude est que vous avez laissé autrui gouverner votre vie. Le combat est le mysticisme qui existe entre prendre votre vie en main ou vous laisser guider par des vents qui iront toujours à l'encontre de vos besoins de vie réelle.
L'âme a ses correspondances directes sur les faits de votre vie et, que vous en soyez conscient ou pas, cela ne change rien, puisque la conscience, ou l'aspect du conscient, fait partie de l'aveuglement déjà programmé dans votre plan de vie.
Pour bien recevoir son plan de vie, il faut être placé dans une position libre du mental inférieur, le mental raison, le mental intellectuel, autrement dit, l'esprit mortel, ce que nous appelons le conscient. L'être humain doit être amené vers un surmental, un mental qui prendra le contrôle de l'esprit mortel incarné en lui. Ce n'est que dans la permanence d'un surmental que l'homme connaîtra l'éther de son esprit universel qui oeuvrera à ses cotés. Ainsi, l'homme et son esprit feront Un.
Le mental n'a pas cette qualité réelle d'être objectif, car il est trop impliqué, malgré lui et à son insu, à défendre sa survie sur l'échiquier, car tel est l'aspect réel dominateur programmé dans l'âme de l'homme. Et ce vieux programme doit être délogé par la puissance réelle du surmental, face aux événements que les courants astraux apportent karmiquement sur son mental raisonnable, psychologique, appelé le conscient, l'esprit mortel en lui, qui fait de lui un mort-vivant sur l'échiquier mondial.
C'est l'intelligence réelle de l'esprit qui invite l'homme à dépasser l'effet retardataire de la conscience expérimentale de l'âme, le conscient. Le conscient ne peut rien faire pour l'homme, sauf prendre conscience de ceci ou de cela. Le conscient n'a aucun amour réel, aucune volonté réelle, puisqu'il n'est pas en relation avec l'esprit.
Le nouvel initié, l'homme ou la femme, doit conquérir l'âme et avancer lui-même vers sa plus grande réalisation ici sur Terre, qui est la fusion avec l'énergie de son esprit. L'énergie de l'esprit une fois libérée du mental mortel humain est la nouvelle vie dans l'éther qui s'ouvre à lui, ici même sur la Terre, car les clés lui sont données.
Le mental mortel ne peut recevoir cette clé, car il ne saurait pas ce qu'il doit en faire. Et s'il la reçoit dans son mental mortel, il ne peut l'utiliser, car son esprit mortel, l'âme, a beaucoup plus d'emprise sur sa conscience expérimentale que peut se l'imaginer l'ego dit conscient, intellectuel, philosophe, spirituel et supramentalisé.
L'ego chez l'homme survit dans une condition mortelle, mais d'apparence vivante. La domination subtile de l'astral, pour ainsi dire, se joue sur l'échiquier des faits actuels, à coeur de jour. Le troc des âmes se joue continuellement, de manière raisonnable, intellectuelle, spéculative, sur l'échiquier mondial qui invite les gagnants et les perdants à s'affronter. Et que le meilleur gagne, et puis... qui perd perd et qui gagne perd aussi...
L'esprit est une énergie cosmique, réelle, qui n'a qu'une seule loi, une seule direction, et qui ne sert qu'à créer un lien direct avec le surmental de l'homme et de la femme. C'est l'expérience karmique de l'âme qui a fait croire à l'ego qu'il y avait deux lois: celle du bien et celle du mal.
Votre plan de vie est constitué de cette doublure polarisée dans votre mental humain, dans votre cerveau. Tous ont hérité de ce programme mortel. L'homme doit se libérer des influences de l'âme s'il veut retrouver sa liberté réelle, c'est-à-dire son intelligence, son amour, son émotion réelle, qui sont les éléments nécessaires afin de se redonner le droit et le pouvoir de recréer sa vie, libre du connu.
Le plan de vie permet au mortel de devenir un survivant qui entre dans l'énergie éthérique et universelle de son propre esprit. Le plan de vie fait partie du lien passé de l'ego de l'homme relié avec l'âme mortelle.
Ce nouveau plan de vie est le pont qui servira à l'homme et à la femme à entrer en relation directe avec l'énergie qui demeure inutilisée dans son coeur. Le surmental s'ouvre à l'homme et à la femme par le sentiment d'amour qui se loge dans le coeur. Dans le coeur se trouve la clé.
Mais dans l'involution, le coeur a été dominé par l'âme et il est devenu mortel. Et lorsque le coeur est mortel, l'homme et la femme ne peuvent plus sentir l'énergie de l'esprit qui filtre le coeur. Alors, tout est reçu dans le conscient, dans le mental, dans les effets placebo de la spiritualité ou de la philosophie supramentalisée, et l'ego meurt quand même chaque fois.
Une fois que le coeur a été touché, et non le conscient ou le mental, la vision s'ouvre, et l'être réel peut dire : « Et je vis une nouvelle terre et un nouveau ciel, et la mort a disparu à jamais. » L'énergie de l'éther devient le nouveau flux nerveux qui circule maintenant dans le surmental et conduit l'homme et la femme au-delà de l'avènement dit supramental. Un nouvel état éthérique s'est ouvert et non plus une philosophie.
Sachez bien que personne n'y échappe. Alors, savez-vous vraiment ce que représente votre plan de vie, dans cette vie, dans les faits que vous vivez sur l'échiquier ?
Michel Dow



h https://image.noelshack.com/minis/2019/49/4/1575582624-fox-712-v2.png

https://i.aveshack.com/4ea1d5d09c0f484f.jpg

4 sites ou chaines utiles :
Chaine les clés du discernement: https://www.youtube.com/c[...]/UCGXaX4168ElfCHsPOv0sCzg
Apercite https://www.youtube.com/channel/UCGXaX4168ElfCHsPOv0sCzg

Chaine de Iso: https://www.youtube.com/c[...]/UCUtttN9TJAcOmA5ouY5VK-g
Apercite https://www.youtube.com/channel/UCUtttN9TJAcOmA5ouY5VK-g

Blog: https://intelligencereell[...]ychologie-evolutionnaire/
Apercite https://intelligencereellebdm.home.blog/psychologie-evolutionnaire/

Conferences sur youtube: https://www.youtube.com/c/PierreRiopelClone/videos
Apercite https://www.youtube.com/c/PierreRiopelClone/videos

Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 12/02/2021 à 21:15:28
Technique de reconnection a l'esprit
1) Tentative de connection, travail de depollution.
On est confronté a une insertion dans notre connection, pour brouiller la connection
https://i.aveshack.com/5daa4617e4e75f16.jpg
2) Conditionnement a ce qu'est l'amour (astral)
"Avant la naissance et a la naissance, couche subsconsciente, espace ou les programmations comportementales sont insérees
Soit on reste comme ca a ignorer notre subconscience, et donc on remplira tous les accords demiurgiques qu' on a conclu "
https://i.aveshack.com/57e8d39e4570d478.jpg
3) "Soit on fait un travail constant, a faire dans le present dans les interractions quotidiennes, L'esprit observant comment l'ego se place dans les relations interpersonnelles
On peut alors sortir des schemas normopathes de predation, de vampirisme energetique, et de controle mental qui regissent notre monde.
Realiser donc notre hmanité primordiale en l'incarnant, meme dans cette dimension ultra dégradée. Nous sommes separé a la source mais unis par la separation...
https://i.aveshack.com/c716f67299704876.jpg
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 12/02/2021 à 21:18:25
Un travail quotidien qui permet d'affirmer sa souveraineté est la désobéissance. S'exercer au quotidien à casser les règles de cette matrice permet de ne plus obéir au premier guide qui se présenterapost mortem et essaiera de casser notre souveraineté par la ruse ou par la force. https://image.noelshack.com/minis/2020/04/4/1579736713-ronaldo-rouge.png
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 12/02/2021 à 21:33:49
Sur l'apres mort, qui confirme bien que c'est la conscience qui decidera dans quel plan l'ame va s'exercer apres la mort, en ne se faisant pas attirer par la fausse lumiere au bout du Tunnel, qui fait partie de la lumiere astrale du Nord Systemique ...

R: Parlez-nous un peu de la mort.

Bdm: La mort est une résurrection dans les mondes parallèles où l’âme recycle ses énergies pour s’incarner dans des conditions plus favorables que celles qu’elle a quittées. Au cours de l’évolution, la sortie de l’âme s’exercera sur le plan éthérique au lieu du plan astral.

Ce n’est pas la mort ou la libération de l’âme de son enveloppe charnelle que nous remettons en question, mais le plan sur lequel elle fait son apparition après la période du décès.

Au cours de l’évolution, la fusion entre le mortel et l’ajusteur de pensée lui assurera une conscience morontielle au moment de la mort. Cette conscience éveillée identifiera naturellement la lumière du sud systémique, alors que la lumière astrale qui attire les âmes défuntes de l’involution est la lumière du nord systémique.

Ces deux lumières sont différentes. A la mort, la lumière blanche, froide et douce fait vibrer l’âme et le fait basculer sur son axe ; elle revit alors tous ses souvenirs, alors que dans un même temps, le contact avec la source de la pensée cesse.

Les morts, en astral, n’ont pas le privilège de penser. Les âmes défuntes suivent cette lumière car elles n’ont pas reçu de contre-indication au cours de l’existence matérielle. Cette condition changera au cours de l’évolution.

Éveillée, la conscience en fusion choisira son plan de sortie suite à la séparation des corps subtils et ne sera plus aspirée sur le plan astral ; elle se dirigera alors naturellement vers la lumière du sud systémique. La fusion lui permettra de se détacher de toute mémoire, ce qui lui redonnera la liberté de mouvement dont elle fut privée sur le plan astral.

Au moment de la mort, une des forces majeures d’attraction et de contrôle sur l’âme est la mémoire de la race. Il est important de se rappeler que cette mémoire expérimentale est le matériel intime utilisé par l’ego, au cours de la vie, pour la formation de sa conscience planétaire.

Tant que l’homme ne s’en sera pas libéré, il en sera victime, même en forme astrale. Ceci explique la grande naïveté des âmes défuntes qui n’ont d’autre référent que ce qu’elles ont enregistré au cours de l’expérience planétaire involutive.

Libérée de la mémoire de la race, la conscience en fusion maintiendra naturellement le cap vers la lumière du sud systémique puisque cette dernière se raccorde favorablement à la conscience du MOI universel. Plutôt que d’être attirée par la lumière du nord, c’est l’âme en fusion qui l’attirera à elle-même.

La lumière sera forcée de dévoiler sa réalité et sa fonction systémique. Elle se présentera à elle sous la forme d’un vaisseau séraphique qui en l’absorbant lui permettra de se déplacer dans les vastes espaces de l’univers local.

Lorsqu’un être passe du plan matériel au plan astral, il se sent fortement attiré par la lumière du nord qui sert de repère spirituel aux âmes défuntes sans pour autant dévoiler sa réalité, de sorte que les âmes éblouies croient reconnaître la lumière de Dieu. Le mensonge cosmique se poursuit jusque dans la mort.

Lorsque l’âme passe d’un monde à un autre, le passage à l’autre versant est d’une grande douceur lorsque la lumière se présente.

Par contre, les âmes avancées, suite à de nouvelles indications au cours de l’expérience matérielle, ne retourneront plus sur le plan astral ; elles feront leur chemin vers le plan éthérique où la nouvelle conscience morontielle leur permettra de ne plus perdre contact avec les circuits universels.

La communication entre le double et l’âme se poursuivra sans interruption et la conscience sera immortelle.

Les lumières du nord systémique qui attirent et consolent les âmes défuntes sont aussi des vaisseaux séraphiques, c’est-à-dire des transports universels. Leur fonction est d’analyser et d’enregistrer la mémoire de l’âme pour fins d’études ultérieures.

La lumière du nord systémique est un vaisseau sous le contrôle des forces de l’involution alors que la lumière du sud systémique est sous le contrôle des forces évolutives.

De là l’importance, capitale pour nous, de voir l’homme transmuter du plan astral au plan éthérique lors de la sortie de son corps matériel. C’est à ce point que se fera la croisée des chemins.

La mort est un espace habité par la conscience en forme astrale. L’état de mort est nébuleux pour l’homme, car sa conscience se dissocie difficilement de son enveloppe matérielle. Cette limitation explique le caractère étrange de la mort dans sa dimension strictement terrestre et astrale.

La mort engendre dans l’univers systémique plus de conflits que toute autre dissociation de conscience expérimentée par des êtres en évolution, car elle initie un jeu de pouvoir entre les différents niveaux de conscience et d’intelligence dans l’univers local.

L’âme est très prisée dans l’univers par les forces systémiques puisqu’elle représente une source enrichie d’expériences et d’informations dont profitent les forces cosmiques pour leur propre développement.

Elle n’est pas seulement un attribut absolu de l’homme, elle fait aussi partie des richesses systémiques non développées et non exploitées. L’emprisonnement de l’âme dans la chair indique une sous-condition temporelle et non une prédisposition universelle à la mort astrale.

Il y a dans l’univers local au-delà de 13 millions de civilisations dont les membres ne meurent pas.

La mort n’est pas simplement un changement de plan mais aussi une régression énergétique créée par les conditions astrales du MOI planétaire. Tant que le MOI n’est pas suffisamment évolué pour s’identifier à un niveau de conscience morontielle, il ne peut s’associer à des niveaux d’énergie supérieurs à l’astral, car ce plan de la vie systémique, en retrait des mondes avancés convient au degré de sa conscience.

Le mystère de la mort a toujours fasciné l’homme parce que les forces occultes de la nature sont incompatibles avec une vie matérielle dont la conscience est divisée en deux champs, celui de l’ego planétaire et celui de l’ego intemporel ou cosmique.

Tant que la paternité de l’ego intemporel ne sera pas reconnue, la mort demeurera un phénomène finalitaire et mystérieux. Lorsque l’homme aura reconnu son lien universel avec l’ego intemporel, la mort cessera d’être une représentation finalitaire de la vie et elle épousera un profil de conscience continue vers un autre plan que l’astral.

Le plan astral est un plan de mémoire, alors que le plan morontiel ou éthérique est un plan de lumière ascendante.

Sur le plan éthérique, la conscience est continue et ne crée pas de conditions de subordination à des systèmes hiérarchiques tels que ceux que l’on retrouve dans l’astral et qui imposent à l’âme un mouvement limité d’expérience et de vie.

L’âme est limitée en astral car elle ne peut s’opposer aux forces qui dominent son plan.

La mort, en réalité, est une dictature sévère qui découle de l’absence de lumière systémique sur les plans qui en définissent la réalité. Pour cette raison, il est nécessaire de comprendre les lois de la domination, si l’on veut comprendre les lois du bien et du mal qui statuent sur le degré de mortalité que doit expérimenter l’âme en évolution vers la lumière systémique.

Lorsque l’homme jouira d’une conscience morontielle, la mort ne fera plus partie de sa conscience. La vie systémique infusera dans sa conscience les éléments créatifs de son MOI universel qui doivent être intégrés au MOI planétaire afin que la mort n’existe plus en tant que finalité psychologique pour l’ego. L’évolution de la conscience du MOI permettra à l’homme de conquérir la mort ou son aspect psychologique en pénétrant les plans systémiques de la vie, avant de quitter pour toujours son enveloppe charnelle.

Cette condition éliminera l’angoisse de la mort et permettra à l’ego de vivre sa vie selon le caractère global de sa conscience.

Les plans de la mort sont « vivants » et la vie en forme astrale est une reproduction psycho-dynamique de la vie terrestre. La distinction ne réside que dans l’utilisation de la mémoire qui est le miroir reproducteur de toute conscience désincarnée et déconnectée de sa lumière, donc du pouvoir de la pensée.

Le reste appartient à la mort, c’est-à-dire à des conditions indépendantes de la conscience. Ces conditions déterminent le niveau de conscience possible dans un environnement systémique régi par des forces dont la nature est en opposition avec les forces de la lumière.

La mort est sous le contrôle des forces systémiques descendantes. Toute conscience astrale est régie par des forces qui s’opposent à la libération de l’âme. Le problème de la mort se situe à ce niveau.

Ce n’est pas la mort en elle-même qui cause un problème pour l’homme mais le fait que l’astral, ou l’environnement de la conscience astrale, est régi par des forces qui s’opposent à la liberté de l’esprit.

Que l’esprit soit sur le plan matériel, astral ou morontiel, dépend de sa relation avec la lumière. Dans un cas comme dans l’autre, il doit être libre ; il doit pouvoir lire dans la vie. Lire dans la vie veut dire comprendre la vie en tant que science.

Tant que l’homme ne peut comprendre la vie, il ne peut être libre sur le plan où il est. Il peut comprendre la vie sur le plan matériel, car ce plan est régi par l’esprit, bien que sa présence dans la conscience humaine, actuellement soit très limitée. Dans l’astral, l’esprit est impuissant.

C’est l’absence de l’esprit dans la conscience astrale du désincarné qui dicte les lois de la mort ou de la vie en forme astrale. C’est ce qui explique que les morts ne pensent pas. S’il n’y a pas de pensées, il ne peut avoir encore moins de télépathie avec les plans systémiques universels.

Sur le plan astral l’âme vibre en tant que mémoire morte. Sur le plan morontiel, elle est totalement indépendante de la mémoire puisque son lien avec l’esprit universel fait d’elle une lumière libre.

Elle ne peut retourner dans le temps involutif car la mémoire ne fait plus partie de sa nature ; elle est alors ouverte à son devenir et sa conscience s’harmonise parfaitement aux lois systémiques. Elle est alors immortelle et libre de se manifester sur tous les plans systémiques selon le besoin qu’elle éprouve.

L’homme ne comprendra la mort que lorsqu’il aura développé la conscience nécessaire à la libération de son ego envahissant qui bloque toute relation télépathique avec les plans systémiques.

La mort est un phénomène dont toute la dimension sera étudiée et réconciliée avec la vie lorsque les hommes auront intégré leur nature planétaire et leur nature cosmique.

Tant que la vie sur la Terre demeurera une expérience de l’âme et que la vie de l’esprit sera reléguée à l’arrière-plan de la conscience, la mort demeurera un phénomène incompris.

La mort astrale est un phénomène relativement récent sur l’échelle systémique de l’univers local. L’homme meurt car sa chair est régie par des forces matérielles qui ne sont pas intégrées à la spirale des forces de la vie.

Les êtres dont la conscience précède celle du terrestre ne connaissent pas le retour en forme astrale suite à la mort, puisque leur conscience est libre des forces lunaires.

Avant l’expérience de la mortalité terrestre, les liens karmiques avec le plan astral étaient inexistants. Par la suite, le plan astral est devenu de plus en plus un plan capital pour les structures invisibles de la conscience réformée, de sorte que de puissants liens karmiques unifièrent le plan astral au plan matériel.

Il se consolidèrent et firent de la mort l’évènement capital de l’expérience humaine, alors qu’en réalité c’est du plan mental que l’homme doit tirer, éventuellement, sa science, sa lumière pour bénéficier de la survivance de sa conscience en forme morontielle.

Lorsque la mort fut enregistrée et identifiée dans l’univers local, un grand nombre de civilisations envisagèrent d’exploiter le plan astral et en firent un plan-miroir qui devint une source inépuisable de modèles d’évolution qu’elles pouvaient exploiter.

Un plan-miroir est un assujettie à ses lois ou conditions. Elle peut magnétiser les unités de mémoires vivantes ou les âmes, afin de les intégrer à des circuits de vie plus avancés.

L’âme d’un désincarné est une riche et vaste source d’informations que peuvent exploiter scientifiquement les civilisations systémiques à cause de sa structure énergétique.

L’âme est une quantité matérielle et mesurable. La mort humaine est une situation avantageuse pour ces civilisations qui peuvent intervenir sur le plan astral et transborder certaines âmes vers leur monde, les invitant à habiter un corps chimique au lieu d’un corps animal.

Au cours de l’involution, cette condition fut très prisée et permit d’augmenter à volonté des populations numériquement faibles.

La conscience évolue sur différents plans de la vie systémique. La vie n’existe pas seulement sur le plan matériel auquel vous vous identifiez, elle pulse aussi sur des plans invisibles à l’œil nu.

Pour comprendre la mort et son caractère exclusivement terrestre, il vous faut réaliser qu’elle fait partie d’un phénomène relativement récent dans la galaxie et qu’elle ne représente pas une condition absolue de la vie.

Elle est un accident de parcours et non une condition irrémédiable de déchéance matérielle. Les êtres qui évoluent au-delà de votre espace-temps n’ont pas de corps animal. Leurs enveloppes sont composées chimiquement et, pour cette raison, ils ne peuvent impunément vivre sur votre plan sans protection à cause du taux inférieur de vos vibrations.

La mort est une condition de déchéance matérielle que le plan astral récupère pour des raisons qui dépassent l’ordre intellectuel ou spirituel que vous lui accordez.

La vie est un immense laboratoire ordonné. Lorsque la science de la Terre aura suffisamment évolué, la mort ne sera plus car les hommes sauront corriger la nature.

La mort est une dégradation des forces vitales dont est sujet le corps animal. Sur d’autres planètes, les corps sont synthétiques, dans ce sens qu’ils sont composés à partir d’une science fondée sur les lois de la lumière en tant que force fondamentale.

Pour vous, la lumière n’est que matérielle et il vous est difficile de réaliser qu’elle existe à plusieurs niveaux et est essentiellement omniprésente.

Même dans la noirceur la lumière existe ; elle est simplement non radiante mais sa portée demeure. Cette lumière, invisible à vos yeux, est une des sources d’énergie utilisées par d’autres civilisations lors de matérialisation de leurs corps.

Ces enveloppes remplissent le rôle et la fonction nécessaires à des êtres évoluant sur des plans inaccessibles à l’humain à cause de la densité de son corps astral et de l’opacité de son corps mental.

Vous affectionnez votre corps animal parce que vous le sentez ; d’autres êtres n’ont pas cet attachement particulier pour leur enveloppe matérielle qui leur sert simplement à passer d’un espace-temps à un autre selon les conditions qu’exige un tel transfert.

Les êtres extra-planétaires peuvent s’adapter à une variante de corps matériels lorsqu’ils passent d’un plan à un autre, ayant le pouvoir de matérialiser la pensée et de lui donner une forme selon leurs besoins.

La vie ne doit pas être vue comme un terminal, mais comme de vastes mondes à découvrir et à parcourir selon l’échelle d’évolution où se situe la conscience de l’être.

Lorsqu’un extra-terrestre meurt dans un accident, c’est-à-dire dans un échec matériel contrôlé, sa mort n’est qu’une apparence puisqu’il délaisse son enveloppe et en emprunte une autre moins dense.

Cela lui permet de continuer ses activités là où la « mort » l’a surpris. De cette manière, les civilisations venues d’ailleurs peuvent demeurer sur la Terre sans être perçues tant et aussi longtemps qu’elles le désirent.

L’accident est volontaire et permet au terrestre de venir en contact avec une technologie ou des corps physiques sans pour cela se voir impliquer.

La mort est remarquable du point de vue systémique car elle permet de camoufler les perceptions subjectives de l’homme face à la vie après la mort. Lorsqu’il sera en contact continu avec d’autres civilisations, il découvrira la raison pour laquelle un grand nombre d’êtres sont nécessaires sur une planète telle que la Terre, alors qu’une population de cet ordre sur une planète systémique créerait un déséquilibre psychique insurmontable.

La mort existe sur la Terre car la conscience est exécutrice et non créatrice. L’homme à l’impression que la vie est entre ses mains. Ce n’est qu’aux portes de la mort qu’il cesse de résister, ou lorsqu’il a suffisamment été éprouvé pour alerter son ego à l’illusion de sa vitalité animale et à l’acceptation de sa dégénération. Il développe alors une certaine sagesse qui lui permet de se réconcilier avec la vie, c’est-à-dire avec la mort qui est une conséquence de la vie animalisée.

(BdM)De quoi est fait le tunnel que l’âme emprunte à sa sortie du corps matériel ?

(R)Le tunnel de la mort est une structure astrale faite de la même énergie fondamentale dont sont constitués les mondes parallèles.

Son énergie est aspirante et se meut selon un mouvement centripète vers le centre de l’univers local.

Lorsque l’âme est aspirée dans le tunnel, elle retourne vers des dimensions qui regorgent d’énergie vitale. Suite à la mort du corps matériel, elle explose de vie et se sent libérée. Le tunnel est sa porte d’entrée dans des mondes sans limites.

La construction du tunnel est, dans son ensemble, la même pour toutes les âmes. Ce qui différencie l’expérience, c’est la vibration avec laquelle elles se déplacent dans le tunnel. Une âme évoluée n’a aucun problème à l’entrée dans l’astral car son axe de révolution est alignée avec le plan, de sorte qu’elle ne subit pas de déflexion latérale.

Ce mouvement est à l’origine du sentiment d’isolement que ressentent un grand nombre de désincarnés de l’autre côté de la vie. Une âme qui a une mauvaise vibration à la mort ou une aura qui laisse à désirer, subira d’étranges contorsions dans le tunnel car ce dernier se rétrécira à un point où elle se sentira perdue, remplie de crainte et, inévitablement, projetée sur un plan douloureux.

Le tunnel reproduit toutes les mémoires de l’âme.

Lorsqu’elle sort du corps matériel, la rupture du cordon d’argent crée une tension dans le corps astral et la contraction qui s’ensuit lui permet de prendre conscience d’elle-même. Elle sort alors du sommeil de la mort qui, temporairement, alourdit toute âme en processus de désincarnation.

Le tunnel est une voie d’accès aux mondes parallèles, mais il n’est pas la seule. Beaucoup d’âmes n’empruntent pas le tunnel à la sortie du corps matériel car elles n’ont pas suffisamment de lumière pour être reçues de l’autre côté.

Dans ce cas, elles errent sur des plans près de la Terre et créent un phénomène particulier de matérialisation. Ces âmes solitaires croient qu’elles sont encore vivantes, car elles n’ont pas de lumière pour leur indiquer qu’elles sont effectivement sur un autre plan.

De telles aberrations peuvent durer un certain temps. Éventuellement, elles seront appelées sur le plan astral et continueront leur évolution.

Le tunnel est une voie d’accès au plan principal de l’astral où la sélection et le partage se font. Les âmes à la sortie du tunnel sont dirigées vers un plan qui les accueille et leur permet de s’en remettre à des guides spirituels qui leur indiqueront leur nouveau rôle dans une vie essentiellement différente de celle qu’elles ont connue sur la Terre.

La sélection leur permettra de se situer précisément par rapport à leurs vibrations. Tout est justifié selon la vibration de l’âme enregistrée dans son aura. Le partage permettra aux âmes avancées de se voir confier des tâches à la hauteur de leur expérience.

Dans la mort, les guides spirituels sont l’équivalent des parents biologiques qui vous donnent la vie sur le plan matériel. Puisque vous êtres conscients dans la mort, les guides peuvent vous aider rapidement à vous situer pour commencer votre nouvelle vie.

Dialogue avec l'invisible P 137
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 13/02/2021 à 18:51:04
Citation de Maurice
Ha, y'a des positions astrologiques, comme dans le kama sutra ?
Putain la taille du pavé ci dessus dans le spoiler !
voici le lien du pdf consultable par navigateur, sans DL : https://docplayer.fr/7779[...]gue-avec-l-invisible.html
Apercite https://docplayer.fr/77792689-Dialogue-avec-l-invisible.html

Tu mériterais d'avoir plus de retour pour les efforts que tu fais, mais les gens aiment leurs chaines...

waw merci clé :ok:

Ha, y'a des positions astrologiques, comme dans le kama sutra ?

pas bien compris la question....(humour?)
On est influencé depuis la naissance par les positions des astres ou constellations
La positions des astres a un effet sur la Terre et la fin du cycle correspond a une position favorable pour que les informations des etres de l'ether ou champ hors matrice (plan morontiel) parvienne jusqu'a nous

,je sais pas si ca reponds a ta question :hapbras:
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 13/02/2021 à 18:55:03
Celui qui vit dans la crainte, ne sera jamais libre.
Horace
Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres.
Voltaire
Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.
Périclès
L’homme se cramponne à la servitude plus souvent qu’elle ne s’impose à lui.
Sénèque
Moins on contrôle ses pensées, ses désirs, ses caprices, plus on devient esclave.
Omraam Mikhaël Aïvanhov
Nous avons deja atteint un degré de liberté a partir du moment ou on se sait esclave...
Now we are free

Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 13/02/2021 à 19:03:37
"Toute personne présentement incarnée a la chance de sortir de cette matrice." "depuis 1969 la fusion est ouverte pour tous. C'est un moment charnière dans l'évolution, et cette chance doit être saisie car on ne sait jamais ce que les autres (Archontes) préparent pour justement contrer cet état de fait auquel ils ne peuvent rien pour l'instant." (Iso)
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 14/02/2021 à 09:20:38
BDM: "Quand je dis vous libérer de votre mémoire, je ne veux pas dire vous donner des électrochocs.
Je veux dire ne pas être victime de cette mémoire qui fait partie de la structure involutive de votre moi personnel.
Donc lorsque vous vivez des expériences dans la vie, lorsque vous êtes en contact avec des évènements qui font partie d'une certaine programmation, votre mémoire devient vivante, votre mémoire vous fait réfléchir des choses, elle vous fait voir des choses, elle vous rapporte dans un passé.
Et vous devez, sur le plan mental, pour en arriver à être sur le plan mental, vous désengager de l'émotion qui devient la pièce d’échange, la pièce d’échange de votre liberté.
C’est la libération de votre émotion dans votre mémoire qui deviendra cette pièce, dont vous vous servirez demain pour vous donner de plus en plus de liberté dans votre vie personnelle.
C’est ce qui vous amènera, c'est ce qui vous fera passer du disque dur de votre conscience, techniquement pathologique, à l'internet de votre conscience systémique, créative, universelle.
Donc tous les événements que vous vivez dans votre expérience sont nécessaires.
Il n'y a aucun évènement qui est fortuit, il n'y a aucun évènement qui ne sert pas, il n’y a aucun événement qui est accidentel.
Tous les événements font partie de structures, parce que la vie, elle est très grande, très intelligente, très vaste, infinie.
La vie, c’est de la lumière en mouvement, la vie c'est une cascade de lumière qui descend d'un plan à un autre et qui pénètre, et qui met les âmes en vibration, qui met les egos en vibration.
La vie c’est une totalité, ce n'est pas simplement un mouvement d’esprit, c’est une totalité.
Une totalité, c'est un mensonge extrêmement structuré pour réellement garder l’homme dans la toile d'araignée, afin de le garder prisonnier d’un état involutif, qu’un jour il pourra mettre de côté, dépasser, se libérer, dans la mesure où il aura appris à vibrer.
Ce que je reproche à l’homme de l’involution, c'est qu’il ne vibre pas.
Et quand je parle de vibrer, je ne veux pas dire s'assujettir à des formes de sensiblerie.
Vibrer, c’est une conscience en manifestation chez soi qui fait partie de notre réalité.
Vibrer, c'est une constante universelle.
Deux êtres qui vibrent comprennent la même chose.
Donc, ce n'est plus une disposition psychologique, ce n’est plus simplement une qualité d’âme, vibrer.
Vibrer, c’est le mouvement de notre esprit vers la matière.
C’est un mouvement qui traverse l’âme, qui la met en vibration, et qui peut réellement la secouer à un point où, finalement, elle sortira du disque dur de la mémoire pour entrer dans l'internet de sa conscience, pour entrer dans ce mouvement extrêmement fluide de ce que nous appelons la lumière.
Nous avons toujours considéré la lumière de manière spirituelle parce que nous avons un écran mental, nous avons une certaine forme d'imagination.
Mais la lumière, c'est beaucoup plus que ce mouvement poétique d'une énergie spirituelle.
La lumière, c’est une force, c'est une puissance.
Elle est totalement créatrice, elle n'a aucune origine.
La lumière n'a pas d'origine.
Le concept de l'origine que nous avons, en ce qui concerne la lumière, se situe simplement au niveau de l’ajusteur de pensée.
PE 29 FAIRE LA GESTION DE SON EXISTENCE

Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 14/02/2021 à 11:48:15
POUR EN FINIR AVEC LE KARMA

Le terme « KARMA » signifie action en sanscrit. Le concept évoque soit une sorte de Loi cosmique de rétribution de nos actions imposée par une autorité « supérieure », soit un principe mécanique régissant l’énergie universelle des actions humaines, selon certains critères fixes et déterminés. Grosso modo, la loi du karma se résume en cette croyance : toute bonne action sera récompensée, toute mauvaise action sera châtiée. En Orient, dans les cultes hindouistes et bouddhistes, le bilan comptable de la vie humaine s’actualise dans la prochaine vie ou sur un certain nombre de réincarnations, certaines fautes pouvant être étalées sur de longues séries d’incarnations. En occident, dans les cultes post-abrahamiques, l’actualisation du bilan existentiel de toutes nos vies ouvre les portes à la fin des temps, soit aux royaumes des cieux ou à ceux de l’enfer, nos actes étant garant de nos peines ou bonheurs dans nos après-vies.
Si la loi du Karma répond à une dynamique mécanique de rétribution cosmique des actions selon leurs valeurs régionales, pourquoi cette loi devrait-elle s’appliquer dans l’après-vie plutôt que dans notre réalité, comme il en est pour les autres lois qui gouvernent notre monde, comme la loi de la gravité par exemple, qui n’a pas besoin d’attendre la venue d’un autre univers pour s’appliquer. Puisqu’il faut bien admettre que cette loi de rétribution ne fonctionne pas dans notre réalité, de nombreuses bonnes actions demeurant non récompensées et d’innombrables actes répréhensibles demeurant impunis, pour finalement établir une relation de causes/effets, actions/réactions aux agissements personnels des êtres humains, nous devons admettre les concepts de Karma ou la dualité Paradis/Enfer. Si la relation causale ne s’applique pas dans notre réalité elle s’appliquera dans une autre.
Nous ne sommes pas tenu de souffrir pour évoluer, car peu importe le cheminement de nos vies nous évoluerons quoiqu’il arrive, point final, dans le bonheur comme dans le malheur. L’évolution est une force indépendante de l’émotivité humaine, puisque nous évoluons aussi bien dans le bonheur que nous le ferons dans la souffrance. La notion de Karma qui récompense et châtie, élève ou abaisse, selon le poids de nos actions, va à l’encontre de la Loi de l’Évolution. L’évolution est linéaire et inéluctable dans sa progression, la simplicité se complexifie, les étapes se succèdent dans un ordre précis et les transformations se réalisent dans le sens unilatéral du développement et de l’amélioration. La loi de l’évolution ne va pas d’amélioration en régression au gré du mérite comportemental des espèces, elle pousse toujours l’espèce à manifester des potentiels latents ou à produire de nouveaux potentiels latents, les individus régressifs en terme d’évolution sont éliminés du processus évolutif, leur karma est arrêté par la loi de l’évolution qui semble t-il est la plus forte des deux. La loi de l’évolution pour l’homme opère de la même manière qu’elle régit le développement des espèces. Selon le statut évolutif de nos programmations personnelles, nous vivrons en fonction d’accroître et de perfectionner l’état de ces programmations. Quel que soit celui ou celle que nous soyons, nous partons avec un acquis et nous développerons plus ou moins intensément cet acquis. C’est aussi simple que cela. Il n’y a aucune dette à rembourser, aucun péché à racheter, aucun ciel à gagner. Nous possédons déjà la vie éternelle.
Nous sommes surchargés de mémoires qui selon l’activation des unes et l’inertie des autres nous poussent à poser des actions bonnes ou mauvaises selon bien sûr les valeurs établies dans la civilisation concernée. Nous n’agissons pas en vertu de principes immanents, mais selon des programmations neurologiques reposant sur des bases mémorielles culturelles très puissantes qui détermineront notre appréhension de la réalité et l’interprétation que nous en feront, dans une société nous expieront le poids de notre karma, dans une autre nous investirons dans l’espoir du paradis à la fin de nos jours. Comme la pose de chacune de nos actions reposent sur de multiples mémoires culturelles qui influenceront et conditionneront nos réactions, l’individu porte une responsabilité limitée sur la totale autonomie de ces choix. Envisager la possibilité de certaines influences « supérieures » dans les comportements humains provenant par exemple de dieux, d’anges ou de démons, ces entités apparaissant en corrélation avec les concepts de Karma et de Paradis, soutire à l’homme une nouvelle portion de son autonomie. Actuellement dans nos archétypes socio-culturels, chacun d’entre nous assume 100 % de la charge karmique dont il devient responsable. Ce fardeau est une arnaque compte tenu des influences multiples qui colorent et orientent l’ensemble de nos agissements et de nos comportements.
Le concept de réincarnation dans les civilisations orientales a servi la même fonction que le stéréotype ciel/enfer dans les sociétés occidentales. La loi du Karma dans les deux cas impose dans les comportements humains une polarité dualiste dans l’estimation et la valorisation de nos comportements. Il y aura des actes bons, et il y aura des actes mauvais. Il y aura le bien, et il y aura le mal. Certaines actions nous attirerons des bienfaits, d’autres des souffrances certaines. Et bien entendu on nous dira ce qui est bien et ce qui est mal, par exemple qu’il est mal de penser voler un riche, mais qu’il est louable de désirer la mort des infidèles ou des ennemis de l’État. Selon le développement terroriste ou subtil des tyrannies, les notions de bien et de mal seront plus ou moins souples ou rigides, chacune reproduisant l’histoire des dominations et des soumissions passées. Les deux concepts en réalité n’ont qu’une seule finalité : perpétuer la domination de ces tyrannies.
Les deux concepts KARMA et PARADIS/ENFER sont les facettes d’une même médaille, le développement divergeant du même mensonge, cosmique. Le but de ces concepts n’est pas de donner du sens à nos existences déplorables, mais de légitimer les principes de domination et de soumission qui dominent le développement des civilisations depuis l’émergence de l’humanité sur cette planète. Le Karma oriental repose sur une comptabilité de crédit, le client souffrant pour racheter une dette passé issu de vies antérieures dont on le rend responsable sur parole. Le pauvre client, sans aucune conscience d’un quelconque contrat de remboursement de ses dettes existentielles antérieures, entreprendra sa nouvelle vie de misères en espérant que ces malheurs suffiront à effacer cette dette dont il ignore tout des tenants et aboutissants. Comme marché de dupe… Dans la tradition judéo-chrétienne, nous retrouvons cette même comptabilité d’amortissement d’un crédit ancestral où nous devons assumer les dettes d’un ancêtre mythique qui nous aurait légué un fardeau originel expliquant la moindre de nos souffrances. À cette comptabilité de crédit s’adjoint dans les cultes abrahamiques une comptabilité de débit qui nous arnaque doublement. En effet les chrétiens particulièrement apprennent aussi à souffrir pour gagner leur futur paradis où ils pourront se tenir à la droite ou à la gauche de Jésus. Ces gens là apprennent à souffrir afin d’accumuler, croient-ils, un capital de grâce qui assurera leurs droits de passage au paradis. Les chrétiens ne font pas uniquement que rembourser leurs crédits karmiques et ceux de leurs ancêtres, contrairement aux hindous. Ils ont la possibilité d’acheter des indulgences ou d’investir dans leur futur salut. Dans une sorte de troc où interviennent bien entendu les représentants sacerdotaux des théocraties en place, la comptabilité céleste liée au karma peut entretenir certaines relations avec une comptabilité plus terre a terre. L’argent dans certaines conditions bien normalisées peut racheter bien des péchés, consommés ou non, sous certaines circonstances il est possible d’acheter son ticket pour le paradis. En occident le pêcheur peut capitaliser sur son salut.
En réalité ces concepts de Karma et de Paradis ne sont que des fables visant à faire accepter à des populations soumises et dominées leurs conditions esclavagistes difficiles où elles sont dépouillées de tout pouvoir et de toute harmonie. En adhérant à cette croyance que nos souffrances peuvent racheter nos fautes passées ou nous acquitter le droit d’entrée au Paradis, nous apprenons à apprécier les désagréments de nos existences, nous apprenons à accepter nos souffrances qui deviennent légitimes, intégrées, voire attendues.
Il n’y a aucune dette à rembourser si ce n’est celle de l’esclave envers son maître qui l’a bien châtié pour qu’il puisse acquérir sa liberté. Les deux principes du Karma et du paradis permettent de retourner invraisemblablement les rôles et responsabilités du maître et de l’esclave. L’esclave assume courageusement son statut et ses souffrances pour rembourser les fautes d’un ancêtre ou pour acquérir un bonheur potentiel par ses misères. Alors que le maître peut s’enorgueillir de contribuer au rachat existentiel des péchés assumés par son esclave qui, grâce à sa tyrannie, pourra gagner une prochaine vie plus facile ou racheter ses crimes et ceux de ses ancêtres. Dans cette optique les souffrances imposées par le maître deviennent nécessaires au salut de l’esclave.
En réalité nous sommes des êtres libres à moins que nous nous enfermions nous-mêmes dans les cellules de ces fausses croyances.

Avatar de Titi Titi Posté le 14/02/2021 à 11:53:10
Le forum tout tourné vers le cul d'Estelle Redpill qui l'enchaine dans son karma négatif et délaissant ce topic visant à le libérer de l'esclavage de la métempsychose, signe de ce kali yuga qui n'en finit pas, bien qu'il soit, heureusement, le plus court des quatres cycles.

D'un autre côté, c'est des noirs et des arabes, faut pas trop leur en demander.
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 14/02/2021 à 11:57:30
Citation de Titi
Le forum tout tourné vers le cul d'Estelle Redpill qui l'enchaine dans son karma négatif et délaissant ce topic visant à le libérer de l'esclavage de la métempsychose, signe de ce kali yuga qui n'en finit pas, bien qu'il soit, heureusement, le plus court des quatres cycles.
D'un autre côté, c'est des noirs et des arabes, faut pas trop leur en demander.
https://image.noelshack.com/minis/2016/26/1467335935-jesus1.png
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 14/02/2021 à 12:19:26
La Crainte

La crainte, comme tous les autres freins à notre évolution, fait partie de vielles mémoires engrammées, issues d'expériences émotives du passé. Les entités s'en servent pour réactiver des souvenirs "subjectifs" et s'abreuver de l'énergie des émotions associées. Si l'ego était intelligent de l'épreuve, de l'évènement ou du test, qui génère de "la crainte", il utiliserait "créativement" l'énergie de celle-ci pour se débarrasser une bonne fois pour toutes de ces entités spécialisées dans le "trafic de craintes"... Il en est sur terre comme dans le funérarium du globe: chaque homme à ses petits et grands trafics pour pénétrer voire violer la conscience d'autrui…idem pour chaque entité qui trafique et viole la psychée et le corps émotionnel avec des manigances au quotidien..
Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 14/02/2021 à 17:45:01
Le conception de Dieu ( A ne pas confondre avec le faux Dieu Demiurge corrompu)

"Les Alephs sont les composantes éternelles de tous les attributs qui constituent, ce qu’on appelle sur le plan humain: Dieu.
Quand je parle de la conscience de Dieu je parle de la conscience des cellules universelles qui constituent l’organisation cérébrale des Alephs.
Il n’y a plus de limite à ce point-là.
Ce que l’être humain doit comprendre sur la terre aujourd’hui, c’est qu’au cours de l’involution jusqu’à la fin de l’apocalypse, ceux qui entreront en contact avec l’invisible devront d’abord développer l’Intelligence et la Volonté, pour transmuter l’émotivité du sentiment afin un jour de connaître et de comprendre parfaitement l’Amour qu’ils utiliseront dans l’Ethérique...
... et c’est là, la grande, et la grande... je ne peux pas dire l’erreur de l’humanité, mais le grand danger auquel fait face l’humain moderne…
La composition tri-unitaire de l’atome: "Amour - Volonté et Intelligence" c’est simplement une composition...
... il y a des parties de l’Univers qui sont aujourd’hui inhabitées et inhabitables où l’atome n’est pas fait de 3 principes...
... mais où il est fait de 4 principes, de 4 Alephs, de 5 Alephs, de 6 Alephs et de 7 Alephs...
... mais lorsque l’Être humain sera rendu à ce point là, il travaillera avec ces autres Alephs.
RG : La volonté et l’intelligence, le Christ a apporté l’amour, le prochain initié apportera quoi?
BDM : Le prochain initié apportera la conception nouvelle et irréductible de la nécessité à l’humain d’être totalement conscient du supramental, qui est le reposoir total de l’intelligence qui permet la compréhension totale des principes de la volonté, de l’amour et de l’intelligence,...
... et qui permet à l’humain nouveau qui évolue au lieu d’involuer, de former un axe, un plan, ou la personnalité et l’ego, de pénétrer dans les plans éthérés qui travaillent avec la lumière.
Si tu n’as pas de l’intelligence, comment tu seras bien en amour et que tu aies une volonté ?
L’intelligence est essentielle, mais pas celle de l’ego, l’intelligence de la lumière!
Pas l’amour de l’ego, l’amour du principe de l’énergie !
Pas la volonté de l’ego, la volonté du principe de l’énergie !
RG: Pour l’humain il y a trois principes fondamentaux, l’intelligence, la volonté et l’amour.
BDM : Oui.
RG: Il n’y en aura jamais d’autre ?
BDM : Ah il y en aura d’autres...
... mais les autres Alephs ne se sont manifestés encore, attendez!!!.
Les principes d’Amour de Volonté sont des principes fondamentaux, ce sont des principes universels qui sont créés en manifestation lorsque les feux Alephiques sortent de l’univers central...
... attendez que ça passe, ça ne va pas finir tout de suite, on n’a même pas fini le troisième !!!
Quand les trois principes vont avoir été attribués à toutes les échelles de l’évolution sur la planète terre, comme dans les autres cosmos, à ce moment-là il y aura un autre Alephqui montrera sa fraise...
... il y aura un autre principe qu’on n’a pas encore aujourd’hui et après ça, on dira c’est un autre dieu !
RG: Les Alephs montrent leur fraise en allant l’un après l’autre.... (Rires du public)
BDM : Les Alephssont des feux universels.
Les Alephs sont, l’énergie indescriptible qui existe à l’intérieur de l’univers central qui est couronné par un champ de gravité qui empêche la lumière de sortir.
Alors, à un certain moment, au cours des temps, les Alephs se manifestent...
... l’Aleph de la volonté s’est manifesté, l’Aleph de l’amour s’est manifesté, l’Aleph de l’intelligence s’est manifesté, parce que l‘humain a besoin ...
D’ailleurs toute forme complexe intelligente a besoin de volonté, d’amour et d’intelligence, pour organiser son matériel évolutionnaire,
C’est pour cela que les trois premiers Alephs sont sortis,sont devenus pour l’humain, la trinité, sont devenus pour l’humain ce qu’on appelle Dieu.
Mais l’humain n’a pas compris qu’est-ce que c’est Dieu !
Parce que l‘humain pense que Dieu c’est de l’énergie, mais Dieu ce n’est pas de l’énergie!
Dieu n’est pas énergie !
Dieu est Force!
Quand l’humain comprendra que Dieu n’est pas énergie, que Dieu est Force, il se servira de la force en lui pour déplacer l’énergie
BDM Chemin d'evolution et d'etude - Science du mental


Avatar de wayne-bruce wayne-bruce Posté le 15/02/2021 à 13:36:33
Citation de Axolotl
Ça a l'air intéressant je vais check ça plus tard

:ok2:

Je te conseille de commencer si tu vas ds les liens par ISO c un peu plus facile , les clés du discernement c plus pragmatique mais des videos interressantes sur la gnose (nag hammadi) le demiurge corrompu, enfin Bernard de Montreal ses conferences ou textes sur le blog demandent d'avoir deja un certain bagage :ok2:
Avatar de ytreza ytreza Posté le 15/02/2021 à 13:55:56
Je comprends pas trop, en résumé, tu pourrais donner en quelques lignes les grandes lignes de ton exoposé et ce que tu cherches à enseigner/prouver ?
Liste des sujets