Topic : « La séduction est une aliénation, »

Avatar de DrCousin DrCousin Posté le 14/07/2018 à 11:28:06
Dans la communauté archaïque, comme dans la société de demain, il y a pas de séduction parce qu’il y a transparence. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571254-cousin3.png

Dans la communauté je n’ai pas a séduire puisque j’existe, séduire c’est être dans l’inexistence, dans la communauté je m’énonce, je m’annonce et dans ce dialogue des transparences et des vérités, les complémentarités de désirs, d’attachement, de tendresse et de coup de foudre s’organisent spontanément, non pas parce qu’il y a un emballage spectaculaire ; https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503568754-cousin1.png

La séduction intervient dans la société spectaculaire lorsqu'il n’y a plus de contenu. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571252-cousin2.png

Dans la société contemporaine ou les gens se rencontrent sur le marché narcissique des représentations, il y a des rôles, il y a des distributions, il y a des scénarios, il y a des introductions, des développements et des conclusions ;
Tout est mise en scène, et tout ce qui jadis vivait en naturalité évidente, vit aujourd'hui en construction culturelle pathologique. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571242-cousin6.png

Donc aujourd’hui, je dois séduire pour me mettre en valeur sur le marché des concurrences et être considéré comme le meilleur produit affectif de représentation narcissique sur les nécessaires compensations que l’autre va avoir, donc tout ça est artifice et c’est le fétichisme de la marchandise. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503568754-cousin1.png

Donc la séduction en tant que telle, est aliénation. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571242-cousin6.png
Aujourd'hui il y a la séduction industrielle, le j’accumule, l’accumulé, qui est l’expression d’une impuissance qui vient dire que ce que je ne peux pas fertiliser en qualité, positionne une nécessaire compensation en quantitativité.
Hegel dit, dans le cheminement de l’aliénation il y a le désir du désir. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503568754-cousin1.png

Et au bout de cette consommation il n’y a rien, puisqu’il n’y a pas de contenu a avoir, donc je vais passer a la deuxième, puis a la troisième, puis a la quatrième… et cette quête permanente est une quête d’impuissance, elle ne donne rien. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571254-cousin3.png

La véritable rencontre d’amour, c’est l’acte par lequel une présence a fort contenu rencontre un contenu a fort présence, et il se lie dans cette alliage une relation de fertilité qui produit une unité supérieur, et qui ne se fatigue jamais. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571242-cousin6.png

Quand un couple se sépare, Héraclite et Parménide comme Hegel nous disent tout était contenu dans le début, ils ne se séparent pas a la fin parce que tient a la fin il n'y a rien, ils se séparent a la fin parce qu’il n’y avait rien dès le début, mais qu’il a fallu le temps des consommations des illusions pour arriver a ce temps ou on comprends qu’a la fin il n’y avait rien, mais il y n’avait rien non plus au début. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571252-cousin9.png

Si je suis quelqu’un qui constamment change de partenaire, c’est d’abord parce que ma relation a moi même est vide, et que la relation que je mets en marche vis-à-vis de l’autre est vide.
Donc, j’ai simplement face a moi un objet de consommation, ce que je désire c’est ce que dit Hegel c’est le désir du désir et quand le désir a épuisé son stock aliénatoire et bien il n’y a plus rien, donc je passe a un autre produit. https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503568754-cousin1.png

https://image.noelshack.com/minis/2017/34/4/1503571256-cousin4.png
Avatar de ReineDesNeiges ReineDesNeiges Posté le 14/07/2018 à 11:28:45
J’entends souvent cette expression: « Saisis le moment! ». Facile à dire, pas facile à faire. À mon avis, l'expression est absurde. Et effectivement, on ne peut inviter les gens à faire ce qui est impossible. Je dis cela en en étant pleinement persuadé, parce que je l’ai expérimenté sur moi. J’ai essayé de saisir le moment, mais je n’ai pas réussi à l’attraper, je n’ai fait que casser ma montre. Je sais maintenant que c’est impossible. Il est de même impossible de « saisir l'époque », parce que c’est aussi un moment, plus grand simplement.

C’est autre chose si on dit: « Impressionnez ce qui se passe en ce moment.» C'est tout à fait autre chose. Par exemple: un, deux, trois! Il ne s’est rien passé! Je viens d'impressionner le moment pendant lequel il ne s’est rien passé. J’en ai parlé à Zabolotski. Cela lui a beaucoup plu et il est resté toute une journée à compter: un, deux, trois! Et il a noté que rien ne s’était passé.

Schwartz a surpris Zabolotski occupé à cela. Schwartz s’est lui aussi intéressé à ce moyen original pour impressionner ce qui se passe à notre époque, parce que, n’est-ce pas, ce sont les moments qui composent l'époque. Mais je vous prie de porter attention à ceci: c’est encore moi qui ai inventé cette méthode. Encore moi! Toujours moi! Tout simplement étonnant!

Ce qu’un autre a du mal à faire, avec quelle facilité je le fais! Je sais même voler. Mais je ne vais pas en parler, parce que de toute façon personne ne me croira.
Liste des sujets